VICTOR HUGO. Cette nuit là

Microsoft Word - AgrippaAubigné LesTragiques.docx

VICTOR HUGO. Les Châtiments

Cette nuit-là

Cette nuit-là

Trois amis l'entouraient.

C'était à l'Elysée.

On voyait du dehors luire cette croisée.

Regardant venir l'heure et l'aiguille marcher,

Il était là, pensif ; et rêvant d'attacher

Le nom de Bonaparte aux exploits de Cartouche,

Il sentait approcher son guet-apens farouche.

D'un pied distrait dans l'âtre il poussait le tison,

Et voici ce que dit l'homme de trahison :

« Cette nuit vont surgir mes projets invisibles.
Les Saint-Barthélemy sont encore possibles.
Paris dort, comme aux temps de Charles de Valois.

Vous allez dans un sac mettre toutes les lois,

Et par-dessus le pont les jeter dans la Seine. »
Ô ruffians ! bâtards de la fortune obscène,
Nés du honteux coït de l'intrigue et du sort !
Rien qu'en songeant à vous mon vers indigné sort,

Et mon coeur orageux dans ma poitrine gronde.

Comme le chêne au vent dans la forêt profonde !

Comme ils sortaient tous trois de la maison Bancal,

Morny, Maupas le grec, Saint-Arnaud le chacal,

Voyant passer ce groupe oblique et taciturne,
Les clochers de Paris, sonnant l'heure nocturne,

S'efforçaient vainement d'imiter le tocsin ;

Les pavés de Juillet criaient à l'assassin !
Tous les spectres sanglants des antiques carnages,

Réveillés, se montraient du doigt ces personnages

(...)

Plan du document

  1. Un poème historique
    1. Récit d'un coup d'état
    2. Références historiques
  2. Dén...
    1. ....
    2. ...

Complétez avec votre email pour recevoir votre fichier

* champs obligatoires

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire