PHILO Faut-il apprendre à se connaître soi-même?

Microsoft Word - Kit Alain.docx

Faut-il apprendre à se connaître soi-même?

"Connais-toi toi-même", telle est la devise de l'école de Delphes, créée par Socrate, comme si d'une part le fait de se connaitre ne pouvait venir que de soi et comme si d'autre part il y a avait là une obligation traduite par la forme impérative. Faut-il apprendre à se connaître soi-même ? Autrement dit, une démarche volontaire dont on est à la fois l’acteur et l’objet, relève t-il d’une nécessité absolue ? Dans la mesure où le verbe « falloir » implique un caractère indispensable, l’homme aurait donc beaucoup à perdre à ne pas chercher à mieux se connaître et, plus encore, l’obligation catégorique de cet impersonnel retire toute liberté à l’individu. Il semble qu’il ne puisse pas faire autrement. Pourtant, non seulement l’apprentissage mais aussi la connaissance de soi supposent une implication volontaire, une démarche personnelle : pour me connaître, je dois moi-même m’isoler, m’interroger, enquêter donc entamer une quête qui m’appartient et ne semble pas compatible avec une injonction extérieure. En effet, « apprendre » requiert du temps, de l’effort donc un investissement total du sujet humain qui ne peut pas le faire à contre-cœur. On n’apprend pas malgré soi ni par défaut. De plus, le projet d’avoir une meilleure compréhension et maitrise de soi est par nature ambitieux et périlleux : il n’est (...)

Contenu du document

  • introduction rédigée

Complétez avec votre email pour recevoir votre fichier

* champs obligatoires

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire