MARIVAUX, La Double Inconstance. II, 6

Microsoft Word - AgrippaAubigné LesTragiques.docx

MARIVAUX, La Double Inconstance. II,6

Acte II, SCENE VI.

ARLEQUIN, FLAMINIA

ARLEQUIN, quand il est revenu, dit. __ Cela est terrible ! je n'ai trouvé ici qu'une personne qui entende la raison, et l'on vient chicaner ma conversation avec elle. Ma chère Flaminia, à présent parlons de Silvia à notre aise; quand je ne la vois point, il n'y a qu'avec vous que je m'en passe.

FLAMINIA, d'un air simple __ Je ne suis point ingrate; il n'y a rien que je ne fisse pour vous rendre contents tous deux; et d'ailleurs, vous êtes si estimable, Arlequin, que, quand je vois qu'on vous chagrine, je souffre autant que vous.

ARLEQUIN __ La bonne sorte de fille ! Toutes les fois que vous me plaignez, cela m'apaise; je suis la moitié moins fâché d'être triste.

FLAMINIA __ Pardi ! qui est-ce qui ne vous plaindrait pas ? Qui est-ce qui ne s'intéresserait pas à vous ? Vous ne connaissez pas ce que vous valez, Arlequin

ARLEQUIN __ Cela se peut bien; je n'y ai jamais regardé de si près.

FLAMINIA __ Si vous saviez combien il m'est cruel de n'avoir point de pouvoir ! si vous lisiez dans mon coeur.

ARLEQUIN __ Hélas ! je ne sais point lire, mais vous me l'expliquerez. Par la mardi, ! je voudrais n'être plus affligé, quand ce ne serait que pour l'amour du souci que cela vous donne; mais cela viendra.

FLAMINIA, d'un ton triste. __ Non, je ne serai jamais témoin de votre contentement, voilà qui est fini; Trivelin causera, l'on me séparera d'avec vous; et que sais-je, moi, où l'on m'emmènera ? Arlequin, je vous parle peut-être pour la dernière fois, et il n'y a plus de plaisir pour moi dans le monde.

ARLEQUIN, triste. __ Pour la dernière fois ! j'ai donc bien du guignon ? je n'ai qu'une pauvre maîtresse, ils me l'ont emportée; vous emporteraient-ils encore ? et où est-ce que le prendrai du courage pour endurer tout cela ? Ces gens-là croient-ils que j'ai un coeur de fer ? ont-ils entrepris mon trépas ? seront-ils aussi, barbares ?

FLAMINIA __ En tout cas, j'espère que vous n'oublierez jamais Flaminia, qui n'a rien tant souhaité que votre bonheur.

ARLEQUIN __ M'amie, vous me gagnez le coeur. Conseillez-moi dans ma peine, avisons-nous; quelle est votre pensée ? Car je n'ai pas d'esprit, moi, quand je suis fâché. Il faut que j'aime Silvia;

(...)

Plan du document

  1. Une scène de quiproquo
    1. Une Flaminia séductrice
    2. Un Arlequin naïf
    3. Une forme de comédie
  2. La m...
    1. ....
    2. ....

3. Une...

  1. ...
  2. ...
  3. ...

Complétez avec votre email pour recevoir votre fichier

* champs obligatoires

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire