Laurent GAUDÉ, Pluie de cendres, acte IV, scènes 5 à 7, 2001.

Microsoft Word - AgrippaAubigné LesTragiques.docx

Laurent GAUDÉ, Pluie de cendres, acte IV, scènes 5 à 7, 2001.

[Ajac a refusé de se battre pour défendre sa ville assiégée par des ennemis. Considérant cette lutte perdue d'avance, il a préféré creuser secrètement un tunnel pour s'échapper avec son amante Korée mais cette dernière, refusant d'abandonner son peuple, s'est suicidée. le vieil Argo = autre dernier survivant de la cité.]

Scène 6

 

Argo seul. Il entre avec une sorte de hotte dans laquelle sont rangés d'innombrables bâtons. Il en porte un à la main. Chaque bâton est criblé de centaines de petites entailles faites au couteau.

ARGO. Le vieux fou construit sa forêt. j'arpente la ville, du nord au sud, d'est en ouest, j'arpente les ruines et je n'oublierai personne. Pour chacun, une entaille. Les encoches, comme des prières murmurées par le vieil Argo. Je n'oublierai personne. Lorsque j'aurai fini, je ferai une dernière encoche pour moi, et je planterai en terre cette forêt d'arbres manchots. Le vieil Argo n'oubliera personne. Je rôde partout et je suis celui qui compte. Je planterai bientôt la forêt des ombres. Et ils sauront alors, lorsqu'ils fouleront ces ruines, ils sauront, qui qu'ils soient, lorsqu'ils entreront dans la ville et qu'ils découvriront les bâtons en terre, ils sauront que nous n'avons pas cessé d'être des hommes.

Entre Ajac portant dans ses bras le corps de Korée.

AJAC. J'ai marché jusqu'à toi, Argo, et j'ai prié que tu ne sois pas mort.

ARGO. Je n'ai pas eu la force.

AJAC. Je te supplie d'accepter ce que je veux te demander. J'ai marché jusqu'à toi parce que tu es le seul à qui je puisse la confier. je veux que tu la portes dans tes bras. Que tu la berces comme une enfant, que tu dises, si tu les connais, les mots qui apaisent les morts. Et qu'elle ne reste pas seule. Dans les gravats de la ville. Qu'elle ne reste pas seule.

ARGO (II la prend). Korée, comme ton corps est lourd maintenant. je peux à peine te soutenir. Il émane encore de ton corps le parfum violent de ton regard. Tu seras comptée. Argo est là. jusqu'au dernier instant, je veillerai sur toi.

Plan du document

  1. Des scènes d'adieux: la certitude de la mort
    1. La vulnérabilité
    2. La séparation
    3. Le rapport de force
  2. Des f...
    1. ....
    2. ....
    3. ....
  3. Une....
    1. ....
    2. ....

Complétez avec votre email pour recevoir votre fichier

* champs obligatoires

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire