CORPUS. Roman. Comment la violence s’exerce par le rire?

Microsoft Word - Corpus Théatre.docx

Comment la violence exercée par le rire sur le héros est-elle rendue sensible?

Texte A : Gustave FLAUBERT. Madame Bovary.

[Dans l'incipit de son roman, Flaubert décrit l'arrivée en classe de Charles Bovary, futur mari de l'héroïne, le premier jour d'école. Le jeune garçon timide est affublé d'une casquette invraisemblable, qui attire l'attention de tous...]

— Levez-vous, dit le professeur.
Il se leva: sa casquette tomba. Toute la classe se mit à rire.
Il se baissa pour la reprendre. Un voisin la fit tomber d'un coup de coude, il la ramassa encore une fois.
— Débarrassez-vous donc de votre casque, dit le professeur, qui était un homme d'esprit.
Il y eut un rire éclatant des écoliers qui décontenança le pauvre garçon, si bien qu'il ne savait s'il fallait garder sa casquette à la main, la laisser par terre, ou la mettre sur sa tête. Il se rassit et la posa sur ses genoux.

— Levez-vous, reprit le professeur, et dites-moi votre nom. Le nouveau articula, d'une voix bredouillante, un nom inintelligible.

— Répétez !
Le même bredouillement de syllabes se fit entendre, couvert par les huées de la classe. — Plus haut ! cria le maître, plus haut !
Le nouveau, prenant alors une résolution extrême, ouvrit une bouche démesurée et lança à pleins poumons, comme pour appeler quelqu'un, ce mot : Charbovari.
Ce fut un vacarme qui s'élança d'un bond, monta en crescendo, avec des éclats de voix aigus (on hurlait, on aboyait, on trépignait, on répétait : Charbovari ! Charbovari !), puis qui roula en notes isolées, se calmant à grand-peine, et parfois qui reprenait tout à coup sur la ligne d'un banc où saillissait encore çà et là, comme un pétard mal éteint, quelque rire étouffé. [...]

TEXTES

  • Texte A : FLAUBERT. Mme Bovary
  • Texte B : HUGO. L'homme qui rit.
  • Texte C : GIONO. Le Moulin de Pologne.

Complétez avec votre email pour recevoir votre fichier

* champs obligatoires

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire