BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro, III, 5

Microsoft Word - AgrippaAubigné LesTragiques.docx

BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro, III, 5

LE COMTE, à part: Il veut venir à Londres; elle n'a pas parlé.

FIGARO, à part: Il croit que je ne sais rien; travaillons-le un peu, dans son genre.

LE COMTE: Quel motif avait la Comtesse, pour me jouer un pareil tour?

FIGARO: Ma foi, Monseigneur, vous le savez mieux que moi.

LE COMTE: Je la préviens sur tout, et la comble de présents.

FIGARO: Vous lui donnez, mais vous êtes infidèle. Sait-on gré du superflu, à qui nous prive du

nécessaire?

LE COMTE: ... Autrefois tu me disais tout.

FIGARO: Et maintenant je ne vous cache rien.

LE COMTE: Combien la Comtesse t'a-t-elle donné pour cette belle association?

FIGARO: Combien me donnâtes-vous pour la tirer des mains du docteur? Tenez, Monseigneur,

n'humilions pas l'homme qui nous sert bien, crainte d'en faire un mauvais valet.

LE COMTE: Pourquoi faut-il qu'il y ait toujours du louche en ce que tu fais?

FIGARO: C'est qu'on en voit partout quand on cherche des torts.

LE COMTE: Une réputation détestable!

FIGARO: Et si je vaux mieux qu'elle? y a-t-il beaucoup de seigneurs qui puissent en dire autant?

LE COMTE: Cent fois je t'ai vu marcher à la fortune et jamais aller droit.

FIGARO: Comment voulez-vous? la foule est là: chacun veut courir, on se presse, on pousse, on coudoie, on renverse, arrive qui peut; le reste est écrasé. Aussi c'est fait; pour moi j'y renonce.

LE COMTE: A la fortune? (A part.) Voici du neuf.

Plan du document

I. La joute verbale

A/ Rapports de force

B/ Maitrise du discours

II. Une société

  1. ....
  2. ....
  3. ....

Complétez avec votre email pour recevoir votre fichier

* champs obligatoires

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire