BAUDELAIRE, Les Fleurs du Mal, Au Lecteur

Microsoft Word - AgrippaAubigné LesTragiques.docx

BAUDELAIRE, Les Fleurs du Mal, Au Lecteur

Au Lecteur

Au Lecteur

La sottise, l'erreur, le péché, la lésine1,

Occupent nos esprits et travaillent nos corps,

Et nous alimentons nos aimables remords,

Comme les mendiants nourrissent leur vermine.

Nos péchés sont têtus, nos repentirs sont lâches ;

Nous nous faisons payer grassement nos aveux,

Et nous rentrons gaiement dans le chemin bourbeux,

Croyant par de vils pleurs laver toutes nos taches.

Sur l'oreiller du mal c'est Satan Trismégiste2

Qui berce longuement notre esprit enchanté,

Et le riche métal de notre volonté

Est tout vaporisé par ce savant chimiste.

C'est le Diable qui tient les fils qui nous remuent !

Aux objets répugnants nous trouvons des appas ;

Chaque jour vers l'Enfer nous descendons d'un pas,

Sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.

Ainsi qu'un débauché pauvre qui baise et mange

Le sein martyrisé d'une antique catin,

Nous volons au passage un plaisir clandestin

Que nous pressons bien fort comme une vieille orange.

Serré, fourmillant, comme un million d'helminthes3,

Dans nos cerveaux ribote4 un peuple de Démons,

Et, quand nous respirons, la Mort dans nos poumons

Descend, fleuve invisible, avec de sourdes plaintes.

(...)

Plan du document

  1. Tableau pessimiste et sombre de la condition humaine
    1. Des êtres lâches et viciés
    2. Des êtres condamnés à mourir
    3. Des êtres hypocrites
  2. Lyrisme...
    1. ....
    2. ....
    3. ....
  3. Un poème....
    1. ....
    2. ....

Complétez avec votre email pour recevoir votre fichier

* champs obligatoires

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire